Le SBM ou Syndrome du Bâtiment Malsain

Syndrome du Bâtiment MalsainDéfinition du syndrome du bâtiment malsain

Le syndrome du bâtiment malsain (SBM) est traduit en anglais par « Sick Building Syndrome » (SBS) ou « building-related illness » (BRI). Il est l’accumulation, la conjonction de plusieurs phénomènes ressentis par les occupants d’un même local. Or, ces ressentis peuvent devenir très gênants au point de générer des troubles physiques handicapants. Et comme nous passons beaucoup de temps dans des locaux aménagés, ce syndrome concerne aussi bien les logements que les lieux de travail.

Symptômes du SBM

Exceptionnellement, il arrive que des personnes particulièrement sensibles ou fortement exposées, aient des difficultés respiratoires sérieuses et/ou des réactions allergiques.

Dans la majorité des cas, les personnes concernées se plaignent d’irritations aux yeux, du nez, et de la gorge. Pour d’autres, le syndrome du bâtiment malsain se caractérise par des démangeaisons pouvant aller jusqu’à l’apparition d’eczéma. Enfin, il arrive que des personnes soient atteintes d’étourdissement, de vertiges, de difficultés de concentration et de maux de tête.

Conséquences économiques

Aux conséquences humaines, mal-être, fatigue, s’ajoute les conséquences économiques telles que l’absentéisme, la baisse de rendement, et la surconsommation d’énergie pour compenser la sur-ventilation des locaux par ceux qui laissent les fenêtres ouvertes.

Détection du syndrome du bâtiment malsain

C’est l’augmentation des plaintes et de l’absentéisme qui alerte les employeurs et la médecine du travail. Mais le fait que les symptômes disparaissent en dehors des locaux est une démonstration de la présence d’un véritable syndrome. Evidemment, les effets ne disparaissent pas au franchissement du seuil de la porte ! Les malaises peuvent durer plusieurs heures selon les cas.

Traitement du syndrome du bâtiment malsain

Contrôle de la qualité de l'airLA solution consiste à améliorer la qualité de l’air intérieur (QAI). Pour ce faire, il faut franchir les étapes suivantes :

  1. Contrôler la qualité de l’air intérieur. Un expert déterminera la qualité du système de ventilation existant et repérera les sources potentielles de gaz irritants. Des mesures physiques pourront aussi être réalisées.
  2. Suivre les recommandations de l’expert qui proposera un certain nombre de travaux. Par exemple, comment améliorer la ventilation sans générer de surconsommation, comment réduire la quantité de polluants dans l’air, comment diminuer ou augmenter le taux d’humidité selon les besoins…

Expertise du syndrome du bâtiment malsain

L’expertise du syndrome du bâtiment malsain passe par une audition des occupants et un contrôle des locaux. Pour ce faire, appelez ANAIS au 09.8008.5008 ou remplissez notre formulaire de contact.

Et bon vent à tous !

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *